Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Daftworld

Daftworld

Bienvenue sur le blog du plus grand fan Officiel de DAFT PUNK !!!


Billet d'humeur : Cannes : tenue décente exigée

Publié par daftworld sur 26 Mai 2014, 08:17am

Festival de Cannes: tenue décente exigée

Cette semaine depuis Cannes un homme a jeté un pavé dans la mare du numérique. Et cet homme, c'est Laurent Weil, le monsieur cinéma de Canal plus. Il a donné une interview au Figaro TV, dans laquelle il fustige les réseaux sociaux et les selfies.

 

D'abord, je voudrais m'adresser aux producteurs de "Zone Interdite". C'est bon là, on est bien informés sur la Brigade anti-criminalité (BAC) de Marseille, les férias dans le sud de la France, la BAC de Marseille, le trafic de cannabis dans les banlieues, la BAC de Marseille…

Il est temps désormais que l'émission d'investigation diffusée sur M6 se penche enfin sur les vrais sujets, les vraies questions. Wendy Bouchard et Tony Comity productions, je vous voir venir de très loin...

Je ne vous demande pas d'enquêter pour savoir ENFIN qui a volé a volé a volé l'orange du marchand ?

Je sais déjà que vous allez essayer de nous refourguer votre reportage de dimanche dernier sur "La vie secrète des tziganes", un reportage tout en nuances et en objectivité, qui, s'il n'accusait pas directement les gens du voyage de tous les maux, suggérait néanmoins que c'est probablement Chico des Gypsy King qui planque Xavier Dupont de Ligonnès dans sa caravane.

Ou encore, autre mystère élucidé : la question lancinante posée par Delphine dans Loft Story... Bah cherchez pas, pour M6, c’est forcément un rom qui a pété.

Mais donc non, le vrai sujet qui a agité l'actualité cette semaine, c'est le festival de Cannes, avec non pas une mais deux histoires qui méritent une enquête approfondie. Et je vous rassure tout de suite, il ne sera pas question ici du Grand Journal à Cannes, dont l'intensité dramatique se situe cette année entre un épisode de Louis la Brocante et La Chaîne Parlementaire (LCP).

La dictature de la transparence à Cannes

Non, cette semaine, un homme a jeté un pavé dans la mare du numérique, depuis Cannes. Et cet homme, c'est Laurent Weil, le monsieur cinéma de Canal plus. Il a donné une interview au Figaro TV, dans laquelle il fustige les réseaux sociaux et les selfies.

Depuis quelques années, il y a le Web, tous les réseaux sociaux qui commencent à poser quelques problèmes. On ne sait pas où ça va, on ne sait plus qui on a en face de nous: je pense qu'il va falloir, incessamment sous peu, réglementer tout ça. La montée des marches doit rester glam


 

 

Bon, alors je traduis: en gros, Laurent Weil, il trouve que Ayem, Nabila, et Afida Turner qui montent les marches comme elles l'ont fait cette semaine, c'est glamour, c'est 7eme art, c'est Godard, alors il faudrait voir à pas gâcher ça avec un putain de filtre Instragram.

 

 
 
Mais ce que dénonce Laurent Weil aussi, c'est la dictature de la transparence. En gros, à Cannes, depuis les réseaux sociaux, les stars ne peuvent plus s'amuser à la Villa Schweppes sans que quelqu'un en fasse un Vine.
 

Contrairement à ce qu'on pourrait imaginer la Villa Schweppes au Festival de Cannes, c'est pas un lieu de luxure, un genre de Fistinière où les people s'introduiraient des bouteilles de soda dans l’anus.

Encore que, perso, si j'y allais, je ne boirais pas au goulot.

La Villa Schweppes, c'est LE lieu sponsorisé par Schweppes pour faire la fête sur la croisette depuis 2007. Et si vous vous demandez quel est le rapport entre une boisson gazeuse aromatisée et le cinéma, ne cherchez pas: y en a pas. Et vous verrez qu’un jour, tout le monde trouvera ça normal si une eau minerale que s'apelioro Quezac fournit des putes et du MDMA aux organisateurs des Molières  

Mercredi, un brûlot que dis-je, un pamphlet publié sur le site Metronews nous apprennait que les journalistes, pourtant accrédités pour le festival, ont du faire la queue pour faire la fête à la Villa Schweppes

Ah oui, parce que la villa scwheppes, c'est sur un bateau. La journaliste, par ailleurs, très sympathique, nous raconte comment elle a tutoyé l'enfer et la privation des libertés individuelles. Je la cite :

Arrivés à Cannes, il nous a fallu retirer notre Graal, à savoir un badge jaune censé nous ouvrir les portes du paradis. Mais celui-ci s'est transformé en deux soirs galères, à faire la queue pendant plus d'une heure et demie, houspillés par les bouledogues de la sécurité, condescendants et pas très aimables


 

 

Arrivés à Cannes, il nous a fallu retirer notre Graal, à savoir un badge jaune censé nous ouvrir les portes du paradis. Mais celui-ci s'est transformé en deux soirs galères, à faire la queue pendant plus d'une heure et demie, houspillés par les bouledogues de la sécurité, condescendants et pas très aimables

Je vous spoile la fin tout de suite: la journaliste n'a jamais pu monter sur le bateau.

 

Et c'est à ce moment précis qu'Erdogan qui lit MetroNews, et qui est donc le Premier ministre de la Turquie, pays réputé pour être la plus grande prison du monde pour les journalistes, c'est à ce moment là qu'Erdogan s'est dit : "Pourquoi je me fais chier à harceler, à emprisonner et à torturer les journalistes, j'ai qu'à organiser des soirées sur un bateau et à PAS LES LAISSER RENTRE."

Comprenez-moi, c'est un article sur Cannes, donc on se doute qu'il va peu être question de géopolitique mais enfin, il existe un truc très bien, gratuit, pour lequel on ne vous demandera même pas de petit badge jaune qui s'appelle la décence. Faut tester, c'est pas mal.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents