Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Daftworld

Daftworld

Bienvenue sur le blog du plus grand fan Officiel de DAFT PUNK !!!


Conchita Wurst ? "Un homme-femme barbu avec une chanson prémâchée"

Publié par daftworld sur 24 Octobre 2014, 18:28pm

Toujours aussi lunaire, Sébastien Tellier a accepté l’invitation de Konbini à s’interviewer lui-même. La drogue, l’Eurovision, le cinéma français… l’artiste donne sa vision des choses avec humour et excentricité.

Terminé le Sébastien Tellier gourou de My God is Blue. En mai dernier, le célèbre chanteur à barbe a sorti L’Aventura, un album inspiré par le Brésil, « pays de splendeur et de joie », comme il le dit lui-même. Et alors que sa nouvelle tournée vient tout juste de commencer, l’homme a accepté l’invitation de Konbini et s’est donc interviewé lui-même. Le résultat est carrément schizophrène, et bien évidemment très intéressant. Avec un certain humour et beaucoup de franchise, Sébastien Tellier donne ainsi son point de vue sur des sujets qui le touchent de près ou d’un peu plus loin. Ainsi, quand il se demande à lui-même comment il réussit à rester en dehors de la French Touch bien qu’il soit ami avec Daft Punk et compagnie, il explique :





« On pourrait décrire les Daft Punk comme les Spielberg de la musique, alors que moi je suis plus un Chabrol. C’est dans le caractère profond des gens. Un Chabrol peut pas se transformer en Spielberg, c’est impossible. Et un Spielberg peut pas se transformer en Chabrol ».

 

« Avec l’acide, tout devient plat après »

Plutôt détendu, Sébastien Tellier profite même de ce tête à tête avec lui-même pour faire une confidence intéressante : les drogues c’est fini. « C’est quelque chose que j’ai chassé de ma vie il y a très longtemps. Bon, après il y a drogue et drogue. Aujourd’hui, je préférerais être hospitalisé un mois plutôt que de reprendre un acide. Parce que ça casse la tête, on va très loin avec ça. Puis le problème de l’acide, c’est que tout devient plat après », raconte-t-il avec un certain sérieux.

Le cinéma français, « de la merde en barres »

Si Sébastien Tellier semble toujours en décalage et prêt à nous offrir des petites citations lunaires, il retrouve tout son sérieux quand il évoque un sujet qui lui tient à cœur ou qui l’irrite. Alors que sa musique a toujours été jugée très cinématographique, il avoue aujourd’hui que le septième art ne le fait plus rêver. Enfin, surtout le cinéma français :

« J’adore le Festival de Cannes. Bon ok, c’est un peu pour les charlots, c’est des bouts de carton qui tiennent avec trois fois rien. Mais c’est aussi là-bas que j’ai rencontré ma femme… Donc quand j’y retourne, il fait toujours un peu la même température, il y a la même odeur… Mais le cinéma français aujourd’hui, c’est de la grosse merde en barre. Les scénarios sont tous petits petits. Et ce que j’aime le moins, c’est que la lumière est ratée. On a l’impression que les acteurs sont gênés devant la caméra, faut quand même pas déconner. C’est comme si moi j’avais peur de jouer de la guitare. Heureusement qu’il y a Gaspard Noé, je rêverais de travailler avec lui ».

Conchita Wurst, « l’homme-femme barbu »

Bien évidemment, Sébastien Tellier n’a pas pu éviter une question de Sébastien Tellier concernant l’Eurovision. Pour rappel, le chanteur avait participé au concours en 2008 et s’était classé 19e sur 25. L’année dernière, la France a réalisé son pire classement de l’histoire en se classant carrément dernière. Si le chanteur à barbe ne juge pas les Twin Twin, il comprend néanmoins comment Conchita Wurst a réussi à remporter le concours :

« C’est la populace qui regarde l’Eurovision, donc c’est pas des pointus de la musique. Et ce qui est très bizarre, parce que la populace aime ce que moi j’aime aussi : l’excentrique au service du normal. Et moi, je me suis souvent vu comme ça, je suis un barbu avec des cheveux longs et des lunettes de soleil, on a l’impression que je dis n’importe quoi. Pourtant, tout ça c’est au service de ma vision de la normalité. Et voir ce transsexuel (Conchita Wurst, ndlr), cet homme-femme barbu à cheveux longs gagner l’Eurovision et chanter une chanson plus que normale, archi banale et prémâchée, et bien ça, les gens ils aiment ».

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents