Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Daftworld

Daftworld

Bienvenue sur le blog du plus grand fan Officiel de DAFT PUNK !!!


EDEN avec Daft Punk, Bande annonce officielle

Publié par daftworld sur 10 Octobre 2014, 13:17pm

EDEN avec Daft Punk, Bande annonce officielle

Daftworld soutient le 4ème long métrage de Mia Hansen-Løve et vous propose de découvrir en exclusivité web, la bande-annonce du film.

Pour le commun des mortels, et le petit Larousse illustré, Eden est un mot hébreu qui signifie Délices et désigne le lieu où la Bible situe le paradis terrestre.

Pour toute une génération qui découvre la house et la techno dans les raves au début des années 90, Eden fut un fanzine défricheur qui en 7 numéros raconta de l’intérieur l’émergence de la dernière culture alternative du XXème siècle. Parmi ses signatures : Alain Braxe, David Blot, Sven Hansen-Løve, George Issakidis, Christophe Monier, Didier Lestrade, Eric Morand, Loïc Prigent ou Jérôme Viger-Kohler qui furent tous des acteurs de ce que l’on appelle désormais la French Touch.

Eden est aujourd’hui le quatrième film de Mia Hansen-Løve (après Tout est pardonné, Le père de mes enfants, et Un amour de jeunesse) qui propose une vision personnelle de cette histoire à travers un scénario co-écrit avec son frère Sven Løve, dj clef de cette période où l’on a pour la dernière fois envisagé le clubbing comme une utopie.

Daftworld a soutenu la démarche créative du film par le biais du blog et de la fanpage.

Eden, un film de Mia Hansen-Løve avec Félix de Givry, Pauline Étienne, Roman Kolinka, Vincent Macaigne, Hugo Conzelmann, Laura Smet, Greta Gerwig... Au cinéma le 19 novembre 2014.

 

 

Interview de Sven Love sur la génèse du film.

 

 

Tu es venu avec Catalan FC enregistrer un titre qui figurera sur la BO du prochain film de ta soeur, Mia Hansen Love, de quoi parle ce film ?
Sven Love : Eden raconte l’histoire de Paul, un DJ, du début des années 90 jusqu’à aujourd’hui. Très jeune il découvre la House et le Garage – c’est l’explosion des musiques électroniques et les 90's. Cette attirance deviendra la grande passion de sa vie. Le film raconte son ascension en tant que Dj, des premières soirées parisiennes, aux voyages dans le monde entier, en passant par la production musicale, les sessions avec les chanteurs et chanteuses... Mais c’est aussi le récit des désillusions qu'il va rencontrer, lorsque la fête se termine, que le rideau se baisse – et que les modes changent. Eden tente de faire revivre l’euphorie des années 90 ; le charme et les dangers d’une existence vouée à la musique et à la fête. Et raconte la désintégration d’un monde par essence éphémère. Parallèlement, il retrace le parcours sentimental d’un jeune homme qui accumule jusqu’au tragique les histoires d’amour, ne parvenant pas à construire sa vie avec la fille qu’il aime. A travers Paul, à travers son milieu et la passion pour la musique de son temps, c’est aussi le portrait d’une génération, celle des années 2000.

 

Ce film parlera de musique mais aussi de ton parcours puisque tu sembles avoir largement inspiré le personnage principal. Ce n'est pas un peu étrange de se voir porter ainsi à l'écran, par sa soeur qui plus est ?
Sven Love : Le film comporte des éléments autobiographiques, mais aussi une part conséquente d'inventions, de scènes imaginées, fictives ...  De plus, en écrivant avec Mia nous avons réalisé que les personnages, les situations, quand bien même ils sont inspirés par la réalité, acquièrent rapidement leur existence propre, ils se mettent à vivre par eux-mêmes, et deviennent ainsi de purs personnages de fiction. Nous avons donc travaillé avec ma soeur le plus naturellement possible, il n'y a pas eu d'obstacle ou d'embûche, et il importe peu finalement de savoir ce qui a été réellement vécu. Ce qui est important c'est que cela sonne juste, authentique et que cela témoigne d'une époque, d'une émotion, d'un sentiment particulier.

Vous avez enregistré un titre avec le chanteur Américain Kenny Bobbien, peux tu le présenter à ceux qui ne le connaissent pas ?
Sven Love : Kenny Bobien est un des plus grands chanteurs de Garage, et la maître du style Gospel House - c'est aussi un révérend qui officie toutes les semaines aux USA ! Sa voix falsetto est inimitable et empreinte d'une énergie et d'une émotion très intense.

Au travers des soirées Cheers que tu organises depuis le début années 90, tu défends une musique, le garage, qui est influente mais un peu sous-représentée dans les clubs. D'où vient cette musique ? De quelle façon la vois-tu évoluer ?
Sven Love : Le Garage est l'enfant de la disco, disons que c'est la disco et la soul qui ont croisé le chemin des musiques électroniques, Chic qui a muté avec Kraftwerk. C'est une musique noire - américaine (Chicago, New York), à l'origine, qui avait pour dessein de mêler la soul, le chant, c'est à dire l'organique - aux machines, aux ordinateurs : au synthétique. C'est désormais une musique de niche, mais je constate néanmoins avec plaisir qu'elle revit et resurgit régulièrement à travers de jeunes producteurs/ DJ's qui se réclament de son influence et qui rencontrent un grand succès international. Je pense qu'il y aura toujours un intérêt réel et une curiosité pour cette musique car elle au croisement parfait des plus importants mouvements musicaux des dernières décennies, ce qui fait son originalité et sa spécificité.

Pour terminer, peux tu nous conseiller cinq disques ?
Sven Love : Ce Ce Rogers Someday, Frankie Knuckles Whistle Song, MK Burning, Joe Smooth Promised Land, MAW feat India I Can't Get No Sleep

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents