Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Daftworld

Daftworld

Bienvenue sur le blog du plus grand fan Officiel de DAFT PUNK !!!


Pour rencontrer des stars, il se fait passer pour un journaliste pendant dix ans

Publié par daftworld sur 14 Novembre 2014, 14:40pm

Pour rencontrer des stars, il se fait passer pour un journaliste pendant dix ans

Pendant des années, il a enchaîné les festivals de musique et les concerts en se faisant passer pour un journaliste.

Alain Souchon, Maxime Le Forestier, Laurent Voulzy… C’est pour “rencontrer des vedettes” qu’un homme de 55 ans a passé des années à se faire passer pour un journaliste de France Culture. Jeudi, il a été reconnu coupable d’escroquerie et d’usurpation de titre.

Une plongée dans un “autre univers”

Passionné de musique et fan de France Culture depuis ses 15 ans, le prévenu rêvait de devenir journaliste. Après quelques essais infructueux, il s’est résigné. Sans pour autant tout laisser tomber. Pendant 10 ans, il s’est introduit dans des concerts, des festivals.

Pour rencontrer des stars, il se fait passer pour un journaliste pendant dix ans

Le faux journaliste parvenait même à se faire inviter tous frais payés : voyages, hébergement. “En seconde classe” et dans des “hôtels bas de gamme”, précise toutefois Libération. Radio France, qui s’est portée partie civile dans l’affaire, dénonce un préjudice d’image. L’avocat de l’entreprise, Basile Ader, justifie la démarche de la radio :

 

“Il n’est pas question de se faire inviter, c’est un gage de leur [les journalistes, ndlr] liberté.”

Muni de son magnéto, l’accusé explique que cette vie lui permettait de plonger “dans un autre univers”. Il interviewait des artistes, profitait des concerts. Pour finir par réécouter chez lui ses enregistrements. “Ça me faisait du bien psychologiquement”, assure-t-il, ajoutant qu’il est quelqu’un de “stressé”, d’“angoissé par la vie”. “Je n’ai voulu faire de mal à personne”, s’est-il défendu, en larmes.

 

La profession de journaliste est un titre

 

Pour la défense de son client, Me Grégoire Lafarge avançait qu’il ne pouvait y avoir “usurpation de titre”, la profession de journaliste n’étant pas réglementée par l’autorité publique. En effet, selon l’article 433-17 du Code Pénal, l’usurpation de titre se définit comme “l’usage, sans droit, d’un titre attaché à une profession réglementée par l’autorité publique ou d’un diplôme officiel ou d’une qualité dont les conditions d’attribution sont fixées par l’autorité publique”. 

 

Le client de Me Lafarge n’avait pas de carte de presse, carte qui n’est cependant pas obligatoire pour exercer la profession de journaliste, comme l’a fait remarquer l’avocat. Thibault Le Floch, journaliste Tv à LCP, rapporte les propos de ce dernier:

 

Pour rencontrer des stars, il se fait passer pour un journaliste pendant dix ans

Toutefois, le tribunal a jugé que le prévenu avait usurpé le titre de journaliste. Par là même, les juges sous-entendent que la profession de journaliste est une profession réglementée, “une décision sans précédent”, souligne Libération.

 

La procureur de la République a reconnu qu’il était “difficile de ne pas avoir de compassion” pour cet homme. Elle a requis trois mois de prison avec sursis ainsi qu’un dédommagement de 2000 euros, et le remboursement des frais de justice à Radio France (500 euros). La peine sera définitivement prononcée le 4 juin 2015, mais le président de la 13e chambre correctionnelle du tribunal de Paris n’a pas écarté une dispense de peine.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents