Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Daftworld

Daftworld

Bienvenue sur le blog du plus grand fan Officiel de DAFT PUNK !!!


Quel est le lien entre Daft Punk, Toy Story 3, et Jamel Debbouze?

Publié par daftworld sur 23 Mars 2015, 18:42pm

Quel est le lien entre Jamel Debbouze, Daft Punk, la voiture électrique Zoé, Toy Story 3? L'Ircam, l’institut fondé par Pierre Boulez, nous livre ses secrets.

 

 

Figure emblématique de la musique contemporaine, Pierre Boulez célébrera, le 26 mars, ses 90 ans. Ce chef d'orchestre, compositeur, intellectuel, pédagogue, polémiste, auquel la Philharmonie consacre une importante exposition inédite, fut également le créateur de l'Ensemble intercontemporain et surtout de l'Ircam (Institut de recherche et coordination acoustique/musique). Fondé en 1969 à la demande de Georges Pompidou, sa mission est d'offrir un lieu de recherche et d'expérimentation à la musique. Mais à quoi sert vraiment l'Ircam? À beaucoup de choses que vous ne soupçonnez pas. On vous dit tout.

De la voix de Pétain...

"Je ne répondrai à aucune question. Mes avocats ont reçu de moi la mission de répondre à des accusations qui veulent me salir et qui n'atteignent que celles qui les profèrent." Cette voix qui s'échappe d'un ordinateur est celle de Pétain durant son procès au lendemain de la Libération. Il n'existait avant aucun enregistrement du discours du Maréchal, mais elle est bien là, audible, avec son grain, ce mélange de froide colère et de mépris outré. Un petit miracle réalisé par l'Ircam pour les besoins d'un documentaire, Juger Pétain, qui sera diffusé début avril sur la chaîne Planète. "Le résultat est franchement impressionnant", s'enthousiasme le réalisateur Philippe Saada. Dans le jargon scientifique, on appelle ça "la conversion d'identité". Elle a déjà bluffé des pointures comme Oliver Stone.

... à celle de Louis de Funès

Le travail sur la voix constitue le terrain d'excellence de l'Ircam, notamment pour le cinéma. C'est dans ses sous-sols que la voix de castrat de Farinelli fut recréée par la fusion des voix d'une soprano et d'un contre-ténor. Là qu'Éric Rohmer a sollicité les ingénieurs pour féminiser celle de son héros dans Les Amours d'Astrée et de Céladon (2007). Que Roland Joffé est venu pour gommer l'accent catastrophique de Gérard Depardieu en anglais dans le film britannique Vatel (2000).

Plus récemment, Jamel Debbouze a bénéficié des prouesses de l'Institut. Pour son film Pourquoi j'ai pas mangé mon père (sortie le 8 avril), il voulait que l'un de ses personnages parle comme Louis de Funès. Mission accomplie par le département Analyse et synthèse. Le responsable, Axel Roebel, explique que ce procédé complexe a déjà fait des merveilles en clonant la voix de Marilyn Monroe pour une pièce de théâtre : un résultat jugé "stupéfiant" par Roman Polanski. "Nous prenons la voix d'un imitateur ou d'un comédien, puis nous la confrontons à la voix originale d'une personnalité pour imprimer son intonation", souligne le scientifique allemand. "C'est comme de la chirurgie vocale virtuelle, l'Ircam est une maison de la contrefaçon", s'amuse Franck Madlener, son directeur depuis 2006.

 

Le bâtiment de l'Ircam, près du Centre Pompidou à Paris (Gilles Bassignac/Divergence pour le JDD).

L'addition des talents

Loin d'être isolées, ces exemples d'application concrète illustrent la singularité de l'Institut. Tout se passe dans son laboratoire souterrain situé dans un immeuble de brique rouge au cœur du quartier des Halles, à côté du centre Pompidou. On pensait découvrir un bunker, peuplé de savants fous, d'autistes de la fréquence sonore. C'est tout le contraire. Dans le dédale de couloirs aux sols orange, on croise des ingénieurs de tous âges et de toutes nationalités, décontractés, mais aussi des artistes, des techniciens… "Le secret de l'Ircam, c'est la convergence des compétences, l'addition des talents. La recherche doit être ouverte et pluridisciplinaire pour réussir le mariage entre art et science, conformément à l'ambition originelle de Pierre Boulez", souligne Franck Madlener.

Des projets parfois fous

Un jour, le compositeur britannique Jonathan Harvey débarque avec une obsession : "Il voulait que l'on crée "un orchestre qui parle", que chaque instrument imite au plus près la voix humaine, raconte Arshia Cont, jeune ingénieur d'origine iranienne, directeur du département Interfaces recherche/création. Sa requête nous a stimulés et Harvey a pu faire lire par son orchestre les poèmes de T.S. Eliot."

Une caverne d'Ali Baba numérique

Démocratiser? Passer du prototype pour une petite élite au produit utilisable par le plus grand nombre? C'est justement l'idée de Frederick Rousseau, responsable Valorisation industrielle et communautaire. "Quand je suis arrivé en 2008, l'Ircam était une caverne d'Ali Baba numérique avec un potentiel énorme mais sous-estimé. Je sentais que toutes ces innovations pouvaient intéresser le cinéma, le jeu vidéo, la télévision." Depuis son arrivée, une trentaine de logiciels Ircam sont accessibles au grand public pour des prix allant de 100 à 1.000 euros. "De Daft Punk à David Guetta, énormément de musiciens et DJ de la scène électro les utilisent pour leurs qualités irréprochables, fait remarquer le compositeur Jean-Michel Jarre. On est à la pointe de l'excellence."

Le génial logiciel Trax

Pionnier de l'électro made in France, ce dernier travaille d'ailleurs sur son nouvel album avec (notamment) le logiciel Trax, l'autre grand succès de l'Ircam, lequel permet de modifier la voix en temps réel de manière époustouflante. Il est ainsi largement utilisé par les jeux vidéo, la radio et le spectacle vivant. Au théâtre, le procédé sera utilisé en juin prochain au Théâtre de l'Athénée, dans La Métamorphose, d'après Kafka, pour illustrer la mutation de l'homme en cloporte. Le chanteur Arthur H compte s'en servir pour son prochain spectacle durant lequel il déclamera ses poésies. Autre aspect passionnant : le son 3D – ou spatialisation sonore – utilisé dans le blockbuster américain Toy Story 3 pour créer un son immersif, tout comme l'image 3D immerge le public dans un univers visuel.

 

Les chercheurs Frederick Rousseau et Aisha Cont font des tests en chambre sourde (Gilles Bassignac/Divergence pour le JDD).

De surprise en étonnement

L'Ircam sert à tout finalement. Pour la SNCF, le laboratoire Perception et design sonore a créé, avec un compositeur japonais, une signalétique sonore entre les gares Vaugirard et Montparnasse pour éviter aux usagers de se perdre. "Et ça marche, statistiques à l'appui", raconte Nicolas Misdariis, son responsable. Idem pour la voiture électrique Zoé de Renault : pendant trois ans, les équipes de l'Ircam ont bossé pour inventer, avec un compositeur italien, la signature sonore du véhicule et ainsi éviter les accidents, faute de bruit de moteur. Un son futuriste de vaisseau spatial s'adapte aux accélérations et ralentissements… Et que dire du "tic-tac" d'une célèbre montre suisse sur laquelle ils travaillent? Impossible d'en savoir plus. L'Ircam sait également cultiver le silence…

Exposition Pierre Boulez jusqu'au 28 juin à la Philharmonie de Paris (75019).

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents