Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Daftworld

Daftworld

Bienvenue sur le blog du plus grand fan Officiel de DAFT PUNK !!!


Nile Rodgers : Le roi dance

Publié par daftworld sur 26 Avril 2015, 14:23pm

Il se cache derrière la moitié des hits qui enflamment les pistes de danse depuis près de 40 ans. Arte consacre une soirée spéciale à Nile Rodgers. Interview d'une légende.

Il a réinventé le disco en y injectant le groove du funk. Au sein du groupe Chic, fondé avec son acolyte et bassiste Bernard Edwards (mort en 1996), Nile Rodgers a créé un son reconnaissable entre tous et signé quantité de tubes : "le Freak", "Good Times", "Everybody Dance". Avant de devenir le producteur-star des années 1980.

Les deux décennies suivantes furent moins glorieuses alors même que sa musique était samplée dans d'innombrables hits. Sa participation au "Get Lucky" des Daft Punk a remis ce guitariste hors pair et prodige des studios sur le devant de la scène. Et pour un bon moment, à en juger par sa passion toujours débordante. Un nouveau single de Chic, "I'll Be There", vient de sortir. En attendant l'album "It's About Time", prévu pour fin juin.

DIANA ROSS

En 1980, Nile Rodgers et Bernard Edwards concoctent l'album "Diana" pour la diva de la Motown avec les tubes "Upside Down", "I'm Coming Out" et "My Old Piano".

Nile Rodgers : "J'ai travaillé avec des centaines de stars mais Diana fut la première. Avec Chic, nous étions un jeune groupe à la mode. Elle, la superstar, est venue nous voir jouer et nous a voulus pour son prochain disque. Bernard et moi nous sommes dit qu'il fallait monter d'un cran, faire quelque chose de différent. Parce qu'avec une superstar, on peut se le permettre.

A l'époque, nous produisions Sister Sledge pour lesquelles nous venions d'écrire "He's The Greatest Dancer". Une chanson sur une jeunette qui parle de son coup d'un soir, une modeuse qui cite Gucci, Fiorucci, etc. On ne le savait pas mais quand on lui a fait chanter ce titre, Kathy Sledge n'avait que 16 ans. Bref... Diana Ross aurait pu interpréter "He's The Greatest Dancer" mais ce n'était pas un texte pour elle. Elle avait passé l'âge.

Le plus gros succès de toute la carrière de Diana Ross."

Il nous fallait pénétrer son univers. On a passé du temps avec elle et, une fois qu'on a eu l'impression de mieux la connaître, on a pu écrire les chansons. L'album terminé, on était persuadés d'avoir accompli notre meilleur boulot. On ne s'attendait pas une seconde à ce que les gens de la Motown le rejettent comme ils l'ont fait. Ils nous ont retiré les bandes, ont refait le mixage, on est entrés en procès contre eux... Et l'album est devenu le plus gros succès de toute la carrière de Diana Ross."

I said upside down / You're turning me...

SHEILA

1980 toujours, Sheila se paye le son Chic et connaît son seul succès mondial avec le morceau "Spacer".

Nile Rodgers : "Au début de Chic, nous voulions nous faire passer pour des Français par peur du racisme. D'où le nom du groupe, notre style vestimentaire tiré à quatre épingles... On voulait devenir les Jackson Five d'Atlantic Records : le groupe noir qui fait de la pop music [aux Etats-Unis, on distingue le hit-parade consacré à la pop et celui dévolu aux musiques noires, NDLR]. Un jour, Claude Carrère, le patron de la maison de disques de Sheila, est venu nous voir. Il nous a expliqué que Sheila était une célèbre enfant-star et nous a commandé son prochain album. On s'est demandé : "que fait une enfant-star une fois devenue femme ?"

J'ai imaginé Sheila en pilote de course futuriste

Miley Cyrus est un bon exemple : elle a su amener sa carrière ailleurs en prenant le contrepied total de ce qu'elle représentait. Sheila avait l'air d'être une douce et gentille fille, il nous fallait l'emmener vers quelque chose de plus audacieux. J'ai réfléchi aux oeuvres de mon enfance qui m'avaient fait envisager mon futur d'adulte. La science-fiction, bien sûr : "2001, l'odyssée de l'espace", de Kubrick, "Maître du Monde", de Jules Verne. D'où le titre de l'album : "King of The World".

Et comme je faisais du rallye automobile, j'ai imaginé Sheila en pilote de courses futuristes. Sur l'album, il y a une chanson intitulée "Charge Plates and Credit Cards". Le texte parle de cartes Visa. "Un visa ? Pour aller où ?", nous demandait-on. A l'époque, les cartes Visa n'existaient pas en France. Grâce à nous, Sheila s'est trouvée à l'avant-garde de la société !"

He's a spacer / A star chaser...

 

J'étais un faiseur de tubes. Mais lors du déclin de l'ère disco, plus personne ne voulait travailler avec moi."
 

DAVID BOWIE

En 1983, Nile Rodgers est appelé par David Bowie qui veut toucher un plus large public. De leur collaboration naît l'album "Let's Dance", honni à sa sortie par les fans du chanteur. Le plus grand succès de Bowie.

Nile Rodgers : "J'étais un faiseur de tubes. Mais lors du déclin de l'ère disco, plus personne ne voulait travailler avec moi. Que David Bowie vienne me chercher à ce moment-là fut inestimable. J'étais très excité à l'idée que Bowie m'emmène dans son monde, dans une de ses créations expérimentales. Avec lui, je pensais pouvoir me libérer de l'obligation de fabriquer des morceaux à succès. C'est là qu'il m'a dit : "Je veux que tu m'écrives des tubes."

Travailler avec Bowie a tout changé."

Puis il m'a fait écouter "Let's Dance", moi qui avais écrit je ne sais combien de titres avec le mot "dance" et qui ne voulais plus jamais l'utiliser... Travailler avec Bowie a tout changé : on ne me voyait plus comme un producteur de disco mais comme un producteur tout court. J'ai pu bosser avec Paul Simon, Sting, et j'en passe. Des années plus tard, Bowie a écrit la chanson "Bring Me The Disco King" [Amenez-moi le roi du disco"] : je suis sûr qu'elle m'était adressée." (rires)

Let's dance / Put on your red shoes / And dance the blues...

MADONNA


"Nous étions comme Gable et Lombard projetés dans les années 1980", écrit Nile Rodgers dans son autobiographie à propos de son amitié noctambule et, dit-il, platonique avec la jeune Madonna. Rodgers a produit le deuxième album de la future mégastar, à l'origine de son image de madone hypersexuelle.

Nile Rodgers : " 'Like A Virgin' " est mon plus gros album en termes de ventes. 21 millions d'exemplaires ! C'est beaucoup. J'ai toujours pensé que ce qui fait un excellent single, c'est un excellent album. Si le titre "Like A Virgin" est devenu un tel phénomène, c'est parce qu'il était sur le même disque que "Material Girl", "Dress You Up", "Shoo-Be-Doo"... J'adore Madonna.

Il n'y a qu'elle qui soit toujours dans le coup à son âge."

Réfléchissez à tous les artistes en activité aujourd'hui : il n'y a qu'elle qui soit toujours dans le coup à son âge. Elle crée l'événement à la sortie de chacun de ses disques. Dans un business de la musique qui s'adresse exclusivement aux jeunes consommateurs, c'est très rare. D'ailleurs, j'espère un miracle pour le nouvel album de Chic."

Feels so good inside / When you hold me / And your heart beats...


DAFT PUNK

En 2013, après une quinzaine d'années à l'ombre des projecteurs, Nile Rodgers refait surface grâce aux Daft Punk. Résultat : le carton planétaire "Get Lucky".

Nile Rodgers : "Le concept de leur album ["Random Access Memories", NDLR] était formidable : ils voulaient puiser aux sources de la musique qui les avait inspirés quand ils étaient jeunes. Retrouver la sensation que leur avaient procurée les disques de leur enfance. J'ai rencontré les Daft Punk il y a près de vingt ans. On m'avait invité à la soirée de lancement de leur premier album ["Homework"], à New York. C'est là qu'ils m'ont dit à quel point Chic les avait influencés.

Quand ils m'ont appelé, on venait de me diagnostiquer un cancer. J'avais pris la décision de travailler autant que je le pouvais."

Je trouvais leur morceau "Da Funk" vraiment cool, on s'est bien entendus. Après cela, on a tenté de collaborer ensemble à plusieurs reprises, une fois à Paris, une autre à Saint-Tropez, mais ça n'a pas fonctionné. Quand ils m'ont une nouvelle fois appelé, on venait de me diagnostiquer un cancer de la prostate. J'avais pris la décision de travailler autant que je le pouvais. Je leur ai dit : "J'arrive." Et on a enregistré les trois chansons - "Get Lucky", "Lose Yourself to Dance" et "Give Life Back to Music" -­ en une journée."

She's up all night for good fun / I'm up all night to get lucky...

 

"Nile Rodgers, les secrets d'un faiseur de tubes", de Marjory Déjardin, samedi 25 avril, à 22h15, sur Arte, suivi d'un concert avec Chic enregistré à Vienne en 2013. (En multidiffusion et en replay).

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents