Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Daftworld

Daftworld

Bienvenue sur le blog du plus grand fan Officiel de DAFT PUNK !!!


Saturday « Nile » fever

Publié par daftworld sur 26 Avril 2015, 13:52pm

Le guitariste du groupe Chic, Nile Rodgers, et son groupe en concert à Vienne

 

Retour sur les quarante ans de la carrière jalonnée de succès de Nile Rodgers, un des membres du mythique groupe Chic (samedi 25 avril, sur Arte à 22 h 15).

Qui a composé ou produit des tubes planétaires pour Sister Slege, Diana Ross, Sheila, David Bowie, Duran Duran, INXS, Madonna, et plein d’autres ? Qui a collaboré plus récemment avec Daft Punk ou Pharrell Williams ? Nile Rodgers n’est pas simplement le « King of Disco » chassé de son trône un soir de 1979, quand un DJ de Chicago décida de brûler dans un stade des disques aux cris de « le disco ça craint ! », lors de ce qui fut appelé la « Disco Demolition Night » (nuit de la destruction du disco).

Cet épisode fut douloureux pour celui qui se considérait comme un musicien. Mais il n’eut pas de répercussions sur sa carrière. Certes Chic, le groupe qu’il avait monté avec Bernard Edwards, ne connut plus d’immenses succès, mais les deux copains poursuivirent leur parcours de producteurs pour les plus grands de la pop et du rock.

Un guitariste hors pair

Nile Rodgers est aussi un guitariste hors pair. Dans le documentaire de Julie Veille et Marjory Déjardin, il ne se sépare presque jamais de son instrument pour dérouler le film de sa vie. Avec sa guitare électrique légère, il raconte comment il a créé ses tubes. On apprend ainsi que son fameux « Freak out ! Le freak, c’est chic » était d’abord une insulte contre le Studio 54, la boîte mythique de New York de la fin des années 1970 dont Nile Rodgers et Bernard Edwards s’étaient vu refuser l’entrée.

I’m Coming out chanté par Diana Ross est, lui, né dans les toilettes d’un club de drag-queens. Ses fulgurances étaient proches du génie, raconte un des membres du groupe Duran Duran, qui bénéficia des recettes de Nile Rodgers. Quelques-uns de ceux à qui il a prodigué ses conseils témoignent dans ce film à la gloire de ce personnage attachant, toujours aussi passionné par la musique.

Depuis la disparation brutale de Bernard Edwards en 1996, Nile Rodgers avait vu sa carrière peu à peu décliner, tout en continuant d’être présent dans les « charts ». Ses morceaux restent parmi les plus samplés par la jeune génération de musiciens. Sa collaboration avec Daft Punk – il est un des auteurs du tube Get Lucky – a remis le compositeur au goût du jour. Un retour en grâce qui lui permet de revenir avec un nouvel album en juin.

Nile Rodgers, les secrets d’un faiseur de tubes, de Julie Veille et Marjory Déjardin (France, 2015, 52 minutes).

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents