Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Daftworld

Daftworld

Bienvenue sur le blog du plus grand fan Officiel de DAFT PUNK !!!


Don Omar et les Daft Punk grands gagnants de la Sacem

Publié par daftworld sur 6 Juin 2015, 15:50pm

Don Omar et les Daft Punk grands gagnants de la Sacem

Si la date du Marché international du disque et de l’édition musicale (Midem), grand messe de la filière installée à Cannes depuis 1967, a changé, passant du traditionnel mois de janvier à juin, certains rituels sont gravés dans le marbre. Par exemple, la conférence de presse de la Sacem, la société civile française qui gère les droits des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique. La « vieille dame » (pionnière en son genre, elle fut créée en 1851) a dévoilé samedi 5 juin les chiffres de son activité pour 2014.

La Sacem a collecté au cours de cette année 1, 273 milliard d’euros, pour le compte de ses membres (153 000 dont 18 350 étrangers de 164 nationalités différentes, dont un fort contingent africain et européen) et pour celui des sociétés qu’elle représente. Sans surprise, la diffusion sur les médias audio et télévisuels est le plus gros pourvoyeur de recettes (320,4 millions d’euros) suivie par les diffusions publiques (concerts, night-clubs, fonds sonores…) pour 280,7 millions d’euros. Le CD et le DVD chutent (56,7 millions d’euros) derrière les droits pour la copie privée (64, 8 millions), mais toujours largement devant l’internet (30,6 millions), malgré le traitement en 2014 de 251,6 milliards d’actes de téléchargement et de streaming. La Sacem a redistribué 1, 095 milliard à 276 000 créateurs du monde entier, pour deux millions d’œuvres, et attribué 52,6 millions d’euros à l’action culturelle et sociale

Top 20 des exportations

La publication de la liste des œuvres les plus exportées pendant l’année écoulée reste un moment parfait pour le cancanage. On pourra toujours se moquer, ou se réjouir, de la présence des incunables de la représentation française, à commencer par Comme d’habitude, de Claude François, Jacques Revaux et Gilles Thibaut, porté par les interprétations de Paul Anka et Franck Sinatra. La chanson figure en deuxième place du Top 20 des exportations, derrière un hybride de musique angolaise, Danza Kuduro, interprété par Don Omar, avec Lucenzo. Autre bizarrerie, Mr Saxobeat, d’Alexandra Stan, se glisse avant Les Feuilles mortes (Prévert, Kosna et Enoch, 4 è). Dans la catégorie des anciens, on trouve La Vie en rose (Piaf/Louigy, 7 è ), La Mer (Trenet/Lasry, 10 è ). La génération disco n’est pas en reste avec YMCA (de Henri Belolo, français, mis en lumière par Village People, 8 è ) et Born To Be Alive (de l’hexagonal Patrick Hernandez, 11 è). A cela, on ajoutera une touche de classique, le Boléro de Ravel en tête (14 è ) suivi de près par Pierre et le Loup de Serge Prokofieff (17 è) .

À perdre son latin

Le rayon nouveauté est quasiment assuré dans son intégralité par les DJ, champions d’une musique électronique dansante, avec en tête Hello de Martin Solveig et Dragonette (6 è ), puis une belle liste de titres de David Guetta, tous largement cosignés, de I Gotta Feeling (avec les Black Eyed Peas, 9 è ), à Titanium (avec Sia, 20 è ).

La liste des titres les plus rémunérateurs sur le territoire français laisse dubitatif. La palme revient logiquement à Get Lucky des Daft Punk, longtemps ennemis jurés de la Sacem française et inscrits à la PRS britannique. Ni Prévert, ni Kosma, ni Piaf ni Montand, mais du Rihanna, du Psi (Ganga Style, 5 è ), du Bruno Mars, de l’Avicii (Wake Me Up, avec Aloe Blacc, 3 è ) et du David Guetta encore. Dans cet océan anglophone, traîne un zouc antillais (Maldon, de Tropical Family et Zouk Machine, 12 è). La langue française est sauvée par Stromae (Papaoutai, 4 è), et en queue de peloton, par les rappeurs populaires Maître Gimm’s (J’me tire, 14 è) et Youssoupha (On se connaît, avec Ayna, 15 è ). On en perdrait presque son latin.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents