Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Daftworld

Daftworld

Bienvenue sur le blog du plus grand fan Officiel de DAFT PUNK !!!


Daft Punk : des années de rumeur et d’hystérie

Publié par daftworld sur 13 Octobre 2015, 14:12pm

Daft Punk : des années de rumeur et d’hystérie
Arnaques, parodies, hommages de fans… Retour sur les fantasmes suscités par le célèbre duo électro.

Bien avant que le monde ne se mette à danser sur Get Lucky ou ne s'en lasse toujours pas (le morceau s'est hissé en tête des ventes digitales le jour de sa sortie le 19 avril 2013), il ne s'est pas passé un jour sans que Daftworld relais ce qu'un twittos, un site, une radio ne diffuse, n'évoque, ne brandisse un soi-disant « nouveau titre de Daft Punk », pour devoir aussitôt subir l'affront du « fake » (arnaque !) hurlé en masse sur le Web.

Ces faux morceaux bricolés avec plus ou moins de talent par des petits malins font partie de la légende Daft Punk,  Au même titre que les rumeurs qui naissent régulièrement à propos du duo. Mais cette « Daftmania » a pris une ampleur inédite depuis 2010, « tout simplement parce qu'avant cette date, les réseaux sociaux étaient moins développés, explique Patrice Bardot, rédacteur en chef du mensuel musical Tsugi. Les Daft Punk ne sorte pas de véritable album pendant huit ans parfois, Facebook a explosé depuis 9 ans, et Twitter depuis seulement quatre ans. Une grosse période d’absence, beaucoup d’attente… ».

 

Retour sur les épisodes majeurs d'une hystérie exacerbée aussi – surtout  ? – par la quasi absence de communication du groupe.

Le concert de Shanghai

En février 2009, une rumeur fait part d’un concert du duo à Shanghai, où la communauté française est très importante. Le groupe n’est pas monté sur scène depuis le 22 décembre 2007 à Sydney, dernière date de sa tournée Alive 2007 (la précédent datait de 1999) et n'a fait qu'une brève apparition aux côtés de Kanye West pour les Grammy Awards de 2008. L’attente est énorme, alimentée par une récente rumeur de nouvelle tournée mondiale.

L'arnaque a été rondement menée : selon Libération.fr, entre 2 000 et 5 000 personnes réservent des billets à 57 € pour ce qui est présenté comme un « hidden tour » : le lieu du concert sera donné plus tard – et après règlement. Ce concert n'aura jamais lieu. Nous sommes un peu moins d’un an avant la sortie de la bande originale du film Tron : l'héritage, dont la bande originale est composée par Daft Punk. Un disque qui ne manque pas lui aussi de susciter à nouveau une certaine frénésie des médias comme des fans. 

La fausse B.O.

Le film Tron doit sortir le 17 décembre 2010 aux Etats-Unis (et le 9 février 2011 en France), mais la bande originale est annoncée pour le 23 novembre 2010. Dès le mois de juillet, la rumeur d'une possible « performance » des Daft autour de la B.O. naît au Comic Con, ce grand raout qui réunit chaque année les geeks du monde entier à San Diego, en Californie. En juin le magazine Variety l'évoquait déjà.

Ce concert devait inaugurer une tournée, elle aussi fantasmée, mais tirée des propos tenus par le réalisateur du film, Joseph Kosinski« Il y aura, c’est sûr, bientôt des événements autour de la B.O. de Tron ». Dans la foulée du Comic Con, une fausse bande originale de Tron apparaît sur le Web. Un certain alexdaft26, a posté sur sa page YouTube neuf morceaux électro intitulées Tron Legacy Soundtrack. Assez drôles à réécouter tant ils sont loin de la bande originale sombre et lancinante composée par Daft Punk. Chaque vidéo a généré entre 24 000 et 200 000 vues…

 

 

La fausse bande originale de Tron : l'héritage postée sur YouTube en 2010.

 

Le groupe ne montera en fait sur scène qu'une fois, à New York, le 20 octobre 2010 aux côtés de leurs amis Phoenix. Et donnera une unique interview en décembre 2010 pour parler de Tron au magazine britannique Dazed & Confused. Puis, silence radio.

Renoma Street

La rumeur d'un nouvel album, encore, annoncé pour pour juin 2012 cette fois. Tout part d'une déclaration du compositeur Paul Williams pendant le festival SXSW d’Austin, où il explique avoir travaillé avec le duo, ce qu’il confirme peu après auprès du Hollywood Reporter. Mais pas l'ombre d'un album, ni même d'un single, au printemps 2012. Dans la foulée de cette rumeur, le mensuel électro français Tsugi, s’amuse à glisser dans sa playlist un morceau de Daft Punk totalement inventé : Renoma Street. Une info immédiatement reprise, sans précaution, par des médias « sérieux » , dont Fact Mag et le NME britannique. Relayée jusqu’en Pologne, en Russie et en Indonésie.

Patrice Bardot, rédacteur en chef de Tsugi, s’en souvient : « C’était pour déconner, et ça semble dément qu'une simple blague comme ça prenne de telles proportions. » Quinze jours après, Tsugi publie un communiqué traduit en anglais pour expliquer la supercherie, mais le doute demeure : « Certains ont pensé qu’on faisait une connerie pour cacher quelque chose qui était vrai ». Et de se remémorer aussi un tweet de départ en vacances de la rédaction pris pour la date de sortie de Renoma Street.

« C’est totalement délirant, mais ça montre à quel point tout ce qui touche les Daft Punk prend des proportions incroyables, on sort du commun, analyse Patrice Bardot, peut-être parce que les Daft touchent plusieurs générations de personnes : ceux qui ont 20 ans aujourd’hui, mais aussi les trentenaires et les quadragénaires, contrairement à Justin Bieber ou Rihanna qui s'adressent plus à un public de teenagers. »

Random Access hystérie

L'hystérie s’est accélérée avec l’annonce officielle du nouvel album, Random Access Memories, au début de l'année 2013. Une boucle de quinze secondes de Get Lucky, dévoilée dans une pub du SNL a ainsi été transformée en un morceau de quatre-vingt dix secondes et postée sur un faux compte SoundCloud supprimé depuis (Télérama s’était d'ailleurs fait piéger).

Le 4 mars, le site français Konbini annonce posséder l’album mais décide de ne pas le diffuser. Volée de bois vert des internautes qui n’y croient pas. Au festival Coachella, (où les Daft étaient fébrilement attendus, mais la rumeur avait été démentie), un teaser du vidéo-clip avec Pharrell Williams et Nile Rodgers vêtus de vestes à sequins signées Hedi Slimane, est diffusé pour la première fois :

 

 

 

Fausse affiche de l'édition 2013 de Coachella diffusée par le blog Stereogum (qui avait précisé : « Coachella 2013 Lineup Not Revealed »)

 

Fausse affiche de l'édition 2013 de Coachella diffusée par le blog Stereogum (qui avait précisé : « Coachella 2013 Lineup Not Revealed »)

 


Puis c'est au tour de Fun Radio de plonger. La station fanfaronne et annonce qu'elle diffusera le 15 avril 2013 l'intégralité de Get Lucky en exclusivité mondiale, mais le titre se révèle être un autre faux. Fun Radio supprime ensuite tous les tweets et les posts Facebook évoquant cette « exclu » (une « affaire » résumée ici par La Lettre pro).

 

Fin mars, un internaute avait déjà diffusé un faux album entier. Quand le titre sort enfin le 19 avril, des personnes très attentives notent que les paroles de Pharrell Williams (« Like the legend of the phoenix/All ends with beginnings ») sont presque mot pour mot celles qu'il a prononcées fin mars lors d'une interview accordée à Nardwar pendant le SXSW.

Face à tant d'admiration, des vidéos parodiques de Get Lucky ont commencé à circuler : une version Compagnie créole (clin d’œil au père de Thomas Banglater, Daniel Vangarde, qui a travaillé avec eux) ; et notre préférée : la version « shredded »...

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents