Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Daftworld

Daftworld

Bienvenue sur le blog du plus grand fan Officiel de DAFT PUNK !!!


«On parle encore du show de Daft Punk»

Publié par daftworld sur 19 Octobre 2015, 16:46pm

«On parle encore du show de Daft Punk»

ESCH-BELVAL - La Rockhal a soufflé ses dix bougies ce week-end. Retour sur les temps forts de cette décennie avec son directeur, Olivier Toth. L’essentiel: Quels sont les concerts les plus importants qu’a accueillis la Rockhal?

Olivier Toth: Les tout premiers, The Prodigy et Korn, les 23 et 24 septembre 2005. C’était le baptême, on envoyait un signal fort. Celui de Daft Punk, en 2007, dont beaucoup parlent encore aujourd’hui. Et Depeche Mode, qui a débuté sa tournée chez nous en 2009. Ils sont restés neuf jours, notre équipe a même participé à leurs derniers réglages. Enfin, Pink en 2009, Prince en 2011, autant de bons souvenirs que de cauchemars, et Stevie Wonder en 2011, qui ne faisait que quelques dates en Europe, et a d’emblée séduit le public.

 

 

Quels ont été vos concerts préférés? Et vos déceptions?

Il y en a tellement, faire une liste serait frustrant. Je retiens tout autant les surprises, les découvertes, les moments intimes, les petites rencontres. Tout cela est tellement magique. Les déceptions? J’essaye de les oublier.

Qui vous a le plus impressionné en termes de show?

Kiss me vient à l’esprit. C’était de l’entertainment pur. Pink avait également une hyper grosse production, totalement maîtrisée. Et aussi Stevie Wonder, Prince, Daft Punk ou Rammstein, une énorme machine.

Quels artistes vous ont humainement le plus marqué?

Pour le jeu avec les fans, Mark Knopfler. Lors de son premier concert ici, il était dans une petite loge, et il est venu accueillir des fans pour un meet and greet. Lui et ses musiciens leur ont offert un showcase privé.

Et votre plus gros coup de stress?

Prince. C’était le concert le plus cher, mais pas plus que dans les autres pays. Et puis, c’est Prince. Il n’a pas de setlist, une approche spontanée et très perfectionniste. Nous devions ouvrir les portes à 19 h, mais il continuait ses balances sur scène, débutées deux heures plus tôt. Il était au-dessus des histoires de timing. Lorsque nous avons pu ouvrir, les premiers spectateurs l’ont vu sur scène, où il continuait de jouer en les saluant. Et il devait repartir le soir même pour l’Italie. Il y avait des travaux au Findel, et jusqu’à son décollage, vers 0 h 30, nous étions dans l’expectative.

Des anecdotes originales?

Je me souviens d’une artiste qui avait apporté du mobilier et des jouets afin d’aménager une chambre d’enfant dans une des loges.

Quels sont les groupes ou artistes que vous aimeriez voir à à l’avenir à la Rockhal?

J’aurais vraiment adoré voir David Bowie, mais son promoteur a récemment annoncé qu’il n’y aurait finalement pas de tournée.

Comment imaginez-vous les dix prochaines années?

Découvrir quels seront les prochains artistes qui montent, et aussi les plus petits noms. Cet équilibre entre les gros noms et les nouveaux artistes est ce qui me passionne le plus. Avec Live Europe, nous construisons les artistes de demain. Au Luxembourg, la concurrence dans le domaine est positive car il y a davantage d’offre pour le public. Cela nous permet de dépasser nos limites. Enfin, nous verrons comment va se développer l’industrie musicale, et comment l’expérience du public par rapport aux concerts va évoluer.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents