Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Daftworld

Daftworld

Bienvenue sur le blog du plus grand fan Officiel de DAFT PUNK !!!


Daft Punk une des premières interviews

Publié par Anonyme sur 10 Octobre 2008, 22:52pm

Daft Punk  une des premières interviews
Etes-vous allez en fac ?
Thomas : "J'ai fait un DEUG de sociologie et linguistique à Nanterre, puis je suis passé en licence d'ethno-musicologie, mais je me suis arrêté là."
Guy-Manuel : "En fait, j'ai fait un bac artistique et je suis resté 1 jours en fac à St-Denis, pas un de plus ! Ca m'a gonflé car leur méthode de pédagogie reste finalement la même qu'au collège. Je m'étais assez fait chier jusqu'au bac car rien ne m'intéressait, je n'ai pas voulu retomber dans le même système. Je crois que je n'ai pas pû rester parce que j'étais motivé, alors que l'ambiance générale était trop dilettante. Manifestement, les gens qui était là avaient choisi cette voie pour glander, pas moi. Je voulais faire du dessin et en vivre..."

Donc, vous n'en gardez pas forcément un bon souvenir !
GM : "Non ! Glander, ça va un temps mais ce n'est pas mon tempérament !"
T : "En ce qui me concerne, au contraire, mes bons souvenirs de fac sont tous ces moments où l'on prenait le temps de ne rien faire." Comment vous êtes-vous rencontrés ?
GM : "On s'est rencontré en 4ème, à l'âge de 12 ans. Au départ, on n'avait pas les mêmes copains. Puis au bout d'un mois, avant de rentrer en classe, on s'est retrouvé à côté dans un rang... Et voilà ! On avait plein de points en commun, la musique, et surtout le cinéma. C'est à cette période de ma vie où j'étais certain qu'un jour je ferais de la musique. Au départ, nos motivations étaient différentes, car Thomas voulait plutôt faire du cinéma. Mais il m'a suivi et on a monté un petit groupe. Si ça se trouve, dans quelques années, c'est moi qui suivrais Thomas quand il fera du cinéma. On a eu la chance d'avoir des parents qui ont respecté nos choix. Même si ma famille est moins artiste que celle de Thomas, elle a toujours été compréhensive et tout s'est fait en douceur."
En fait, tout est allé assez vite pour vous !
GM : "Peut-être, mais on n'a jamais fait de démarches pour forcer les choses. On a toujours été concentré sur notre travail et c'est l'extérieur qui est venu à nous. C'est une question de logique ! Souvent, on pense d'abord à l'extérieur avant de se concentrer sur la musique, mais ça ne peut pas marcher. Notre mode de travail a tellement bien fonctionné que plein de gens sont venus s'y coller. Ca nous a même permis de faire une sélection..."
T : "Certaines majors voulaient nous signer sans avoir entendu l'album, seulement sur les premiers titres sortis ! On a été obligé de temporiser pour ne pas prendre une décision prématurée qui aurait pû se retourner contre nous. On a préféré faire écouter la totalité de l'album pour qu'il n'y ait pas de surprises par la suite."

Apparemment, Virgin a mis de gros moyen sur votre album avec une sortie internationale. Tout le monde doit beaucoup attendre de vous !
GM : "De toute façon, ça nous dépasse un peu, alors on évite au maximum d'y penser sinon ça nous bloque. Les seuls trucs qui nous gênent, ce sont les effets pervers du pseudo star-system. C'est vrai qu'il ne date pas d'aujourd'hui, mais il nous fait vraiment chier. Notre album n'est même pas sorti que les journalistes en font déjà une mayonnaise ! Remarque, c'est leur métier de voir des choses où il n'y en a pas et monter des gens en épingle. Mais en ce qui nous concerne, c'est ce que nous redoutons le plus. On fait juste de la musique... C'est surtout au niveau de la représentation visuelle que c'est gênant, par exemple ce serait plus légitime de faire des photos de nos oreilles... Quel intêret de voir nos têtes partout ? Aucun ! Je n'ai pas envie d'avoir de gonzesse collée au cul, ni une cadillac, ce système ne me correspond pas. On va essayer de donner autant d'importance au côté visuel de Daft Punk qu'à l'aspect musical. C'est la raison pour laquelle nous avons développé notre concept "Daft Art" qui nous permet de convertir cette pression médiatique en quelque chose d'artistique et nous évite de passer notre temps à poser devant un objectif, habillés par des fringues de stylistes."

Les DJ's et le milieu techno ont longtemps adopté cette attitude, mais aujourd'hui même eux cèdent au culte de la personnalité !
GM : "C'est sûr, d'un coup tu vois rapliquer plein de gonzesses..." (Rires)

Ne me dîtes pas que ça ne vous est jamais venu à l'esprit !
GM : "Si, bien sûr. Au début, ça a été une des motivations pour commencer à faire de la musique. Mais ce délire n'a duré qu'un temps, tu comprends rapidement que la vie de se résume pas à des filles qui t'attendent à la fin d'un set ou d'un concert ! Il est clair qu'aujourd'hui nos motivations sont ailleurs, heureusement..."

Quel a été votre parti-pris, pour le son de l'album ?
T : "Même si l'album a été entièrement enregistré à la maison avec des petits moyens, notre volonté était qu'il bénéficie d'un son efficace et carré. Il y a un souci permanent de tirer le meilleur parti des enceintes, par exemple quand notre morceau "Da Funk" passe à la radio, il ressort du lot parce que le son est là... C'est un procédé qu'on retrouve dans le hip-hop et le funk, mais le rock et le reste souffrent d'une qualité sonore pas vraiment optimale."

Commenter cet article

Wowienne 12/10/2008 15:38

enfin un groupe qui pense pas qu'aux filles =)

Allelouya

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents